Projet Eau - Pharpu 2018-2019

Pharpu 21 mars 2019

La communauté des villageois a décidé d'un commun accord d’acquérir une toute petite parcelle de terrain sur laquelle il y a une source d'eau permanente, bonne et abondante. Ceci a été possible grâce aux fonds versés par le SIAEP de Arles sur Tech.

 

Les villageois on créé une association qui va gérer maintenant l'usage de cette source, les travaux et les points de distribution dans le village. Alors un grand merci au Syndicat Intercommunal d'apporivionnement en eau potable du Vallespir.
En photos, remerciement des villageois

54364902_1205166926302977_45015480417522
54395473_1205167416302928_24835021968139

Fevrier 2018

2 000 euros versés à Pharpu

Déchargement du premier matériel

L'équipe en charge du projet à Pharpu est prête à se mettre au travail

IMG_20180209_141859
IMG_20180209_141859
press to zoom
IMG_20180213_162007
IMG_20180213_162007
press to zoom
IMG_20180213_161944
IMG_20180213_161944
press to zoom

Financement participatif

Don de 2 000 € de la part du Syndicat Intercommunal du Vallespir pour l'alimentation en eau potable

L'EAU à Pharpu, un gros problème à résoudre

Le village est réparti sur 3 regroupements d’habitants sur 3 hameaux à 3 altitudes différentes : 750, 1 500 et 2 200 mètres. Le hameau central situé à 1 500 mètres regroupe des habitations, des échoppes, des terres agricoles et le poste de santé et l’une des écoles.

A la saison des pluies, l’eau arrive par des sources naturelles vers un petit réservoir aujourd’hui menacée et souillée par le passage des animaux domestiques et les glissements de terrain. Les tuyaux d’alimentation permettant de dériver l’eau vers les habitations sont partiellement détruites

Après la mousson, les sources s’assèchent rapidement et privent les habitants d’eau durant au moins 6 mois. Les habitants sont obligés d’aller chercher l’eau sur les autres parties du village à l’aide de bidons et de tuyaux souvent bricolés et percés.

C’est à ce niveau que se concentrent le plus d’habitations et de besoin en eau et c’est malheureusement à ce niveau que se pose le problème de l’acheminement et l’alimentation. Ce besoin en eau est encore plus pressant par la présence du poste de santé.

Le projet consiste à :

Créer une citerne de 10 000 litres d’eau en béton sur les hauteurs du village permettant de collecter toutes les sources durant la saison des pluies.

Alimenter la partie centrale du village par un plymouth de gros diamètre, équipé de robinets,

Alimenter à terme une fontaine près du poste de santé.

La gestion de l’usage de l’eau sera confiée à Mr Puna, ancien policier de Katmandu à la retraite de retour dans son village natal. Il organisera un plan de distribution de l’eau afin d’économiser le plus possible l’eau durant la saison sèche et de garantir la répartition équitable auprès de tous les habitants. C’est lui qui sera en charge de définir les priorités lors de la distribution de l’eau (a l’image des canaux d’irrigation des Pyrénées-Orientales) : utilisation pour les cultures, pour les habitants, pour le poste de santé et l’école. Déjà Mr Puna a défini des tours d’eau : 2 le matin et 3 le soir.
Ce dispositif vient compléter et renforcer les travaux que notre association a financés il y a 2 ans pour la remise en eau à l’école : 2 citernes d’une contenance totale de 3 000 litres.